faites un don

  • Home
  • Actualité
  • Indonésie : Un pilote sauve des centaines de personnes lorsque le Saint-Esprit le pousse à décoller avant le tremblement de terre
Indonésie : Un pilote sauve des centaines de personnes lorsque le Saint-Esprit le pousse à décoller avant le tremblement de terre
05/10
2018

Le Saint-Esprit a incité un pilote de ligne chrétien à accélérer le départ de son vol Batik Air au départ de Palu, transportant 140 passagers, évitant de peu un éventuel désastre entraînant la mort de nombreuses personnes.

L'épicentre d'un puissant séisme de magnitude 7,5 a frappé vendredi 28 septembre une région montagneuse du centre de Sulawesi, à 48 kilomètres de la capitale de la province de Palu. Quelques minutes plus tard, des glissements de terrain sous-marins ont apparemment provoqué un tsunami massif qui a balayé Palu et d'autres zones côtières.

Voici le témoignage du pilote

"Toute la journée de vendredi, je me sentais mal à l'aise et je ne savais pas pourquoi", a raconté le capitaine Icoze Mafella dans une église de Jakarta, Duta Injil BIP, le dimanche 30 septembre.

Pour écarter ses sentiments de malaise, Mafella - un chrétien engagé - a commencé à chanter à haute voix des chants d'adoration lors de son vol d'Ujung Pandang à Palu. "D'habitude, je ne faisais que fredonner, mais ce jour-là, je voulais louer le Seigneur de mon mieux"

Quand ils étaient sur le point d'atterrir à l'aéroport de Palu, le vent était exceptionnellement fort et Mafella "entendit une voix dans son cœur" lui ordonnant de tourner à nouveau avant d'atterrir.

L'aéroport de Palu est coincé entre deux chaînes de montagnes et certains pilotes qualifient ces aéroports de "vallées de la mort". Mafella s'est donc senti poussé à redoubler de prudence lors de l'atterrissage et a récité le Psaume 23:

"Je peux marcher dans des vallées aussi sombres que la mort, mais je n'aurai pas peur. Tu es avec moi , ta houlette et ton bâton me rassurent," dit-il.

Après leur atterrissage, le Saint-Esprit a de nouveau demandé à Mafella d’être rapide. Il a alors demandé à son équipage de prendre une pause plus courte de 20 minutes avant le décollage de l'avion pour Jakarta via Ujung Pandang.

"Je n'ai même pas quitté le cockpit et j'ai demandé la permission à la tour de contrôle de partir trois minutes avant la date prévue", a raconté Mafella.

Anthonius Agung, contrôleur de l'air, a approuvé le temps accéléré pour le décollage et l'équipage s'est préparé pour le départ.

Mafella ressentait une telle urgence qu'il a rompu avec les procédures de vol standard et assumé certaines des responsabilités du copilote pour accélérer leur sortie.

"Au moment du décollage, Je ne sais pas pourquoi, mais ma main a continué d'appuyer sur le levier, ce qui a permis à l'avion d'accélérer au moment où il décollait"

Alors qu'ils ralentissaient sur la piste d'atterrissage, le tremblement de terre a commencé à frapper Palu, et les deux pilotes ont senti l'avion tanguer de façon notable à gauche et à droite.

"Si j'avais décollé trois minutes plus tard, je n'aurais pas pu sauver les 140 passagers, car l'asphalte sur la piste d'atterrissage montait et descendait comme un rideau de vent"

Plusieurs minutes après le décollage, il a tenté de communiquer avec la tour de contrôle, mais il n’ya pas eu de réponse.

Puis il baissa les yeux et vit un spectacle inhabituel. "L'eau de mer sur la côte formait un très grand trou qui permettait de voir les fondations du fond marin", a-t-il déclaré. "J'ai vu des cercles devenir de plus en plus grands. Je pensais que c'était très étrange."

Avant un tsunami, le rivage recule souvent de manière spectaculaire, exposant des zones normalement submergées.

Lorsque l'avion est arrivé à Ujung Pandang, il a appris qu'un tremblement de terre et un tsunami avaient eu lieu à Palu.

Le contrôleur aérien, Anthonius Agung, 21 ans, qui s’est assuré que son avion - le dernier à quitter l’aéroport - avait décollé en toute sécurité est décédé et unanimement considéré comme un héro pour avoir donné sa vie pour en sauver des centaines d’autres

Pour le capitaine Icoze Mafella "Il est important que nous entendions la voix de Dieu, et quoi qu'il arrive, nous devons être calmes, et pas dans la panique, pour pouvoir entendre clairement la voix de Dieu qui nous parvient par le Saint-Esprit."

 

Source : charismanews.comassistnews.net

Photo : pxhere.com

commentaires


Pas encore de commentaires.